Les Zomes

Les zomes

sont des volumes géométriques, composés de losanges agencés en double spirale. Cette famille de formes, dont on retrouve les traces principalement  dans l’architecture sacrée, est en relation avec les lois qui régissent  la manifestation du monde vivant. Nous les rencontrons dans de nombreuses formes naturelles, telles que les cristaux, les cellules d’abeille et les plantes (ananas, pomme de pin, artichaut, etc…).

Cette structure biodynamique en double spirale, que l’on retrouve aussi dans  la molécule d’A.D.N., caractérise le zome. Elle engendre des phénomènes de résonance,  capables de modifier la qualité vibratoire de son environnement. Ces fréquences  créent une accélération et une unification de la conscience et facilitent  la connexion à ce que nous sommes réellement.

 

Le chou Cabu Romanesco

est l’illustration visible de la fractalité des formes naturelles ; chaque pointe est constituée d’une double spirale faisant elle même partie d’une double spirale plus grande.

Sans tenir compte de l’aspect magnifique de cette famille de forme, j’ai été attiré tout de suite par leurs formes en lisant le livre « Les Esprits de la Nature de Yann Lipnick» et j’entrepris dès lors plein de recherche sur internet.  Ensuite,  je me mis au travail pour la confection de mes deux premier zomes en verre.

 

Je vous présente  différentes fonctions que j’ai pu observer suite aux indications de Yann Lipnick, ainsi que des renseignements donnés par lui-même. (voir mes liens)

L’intérieur du zome est un lieu de haute qualité énergétique : Le niveau vibratoire élevé du zome facilite, accélère, dynamise les soins, et favorise  la pratique d’exercices énergétiques : Reiki, Qi Gong, yoga, méditation, etc.

Le zome est un rééquilibrant énergétique : Placé sur un endroit négatif, le zome neutralise les nuisances telluriques sur un rayon de plusieurs mètres. Placé n’importe où dans votre habitat, il élève le niveau vibratoire de la pièce où il se trouve. Sur un point positif, la distance de son rayonnement est augmentée.

Dynamiseur : Le zome permet de se régénérer, mais aussi de dynamiser des produits, des boissons et des préparations médicinales, l’eau pour arroser les plantes, etc. L’effet sera encore plus  important si les produits sont placés en son centre.

Transformateur : Il permet d’élever notre fréquence par effet de résonance. La structure zome nous offre la possibilité d’ajuster  l’ensemble de notre structure cellulaire à des plans vibratoires supérieurs.

Révélateur : Les zomes sont des révélateurs de ce que nous sommes vraiment. Par l’élévation de notre fréquence vibratoire, ils nous permettent un alignement, favorisant une vision plus claire de ce que nous devons faire pour évoluer.

Moyen de communication : Les zomes modifient la structure espace-temps. Ils mettent en relation qui vous êtes avec une dimension supérieure et donne accès à une conscience élargie. Ils amplifient votre potentiel de canalisation et créent des portes multidimensionnelles.

Place de choix : Il n’est pas rare de constater la présence d’un être spirituel sur un zome. Leurs fréquences vibratoires élevées permet à ces êtres de se manifester plus facilement.

Support de méditation : Ils nous connectent au point zéro et facilitent le contact avec notre propre centre.

Diffuseur : Le zome va rayonner l’information de tout ce qui est placé en son centre. Une huile essentielle, une pierre,etc., verront leurs effets amplifiés et diffusés dans sa périphérie.

Symbolique : Les zomes expriment par les nombres qui les régissent, des relations symboliques, numérologiques et rythmiques. Leur présence dans un lieu, sacralise et dynamise l’espace, favorisant ainsi l’unité et la cohésion de l’essence même du monde vivant.

Thérapeutique : Les zomes sont des formes thérapeutiques individuelles et planétaires, ils constituent un maillon de la nouvelle trame énergétique. Ces formes sont reliées entre elles par la présence du champ morphogénétique qu’elles créent. Elles influencent l’évolution de la conscience collective.

Amplificateur de programmation : Il est possible de programmer un zome par l’intermédiaire d’un cristal que l’on place au centre, ou bien directement en programmant le zome. Le zome amplifie le processus de création par la pensée. Votre intention est portée et amplifiée par la forme.

La conscience des formes

(textes et images tirés du CD de Yann Lipnick)

Les zomes sont des volumes géométriques, composés de losanges agencés en doubles spirales. Ces formes, très peu connues au début du siècle, ont été mathématiquement codifiées par l’ingénieur américain, Steve Baer, dans les années 60.C’est lui qui leur a donné ce nom en associant le ZO de rhombizonaèdre (nom géométrique de cette forme) et le ME de dôme. C’est en 1975 qu’ils apparaissent en France, grâce au professeur d’architecture, Jean Soum, qui les utilisera pour créer de nouveaux prototypes d’habitats. Malgré de belles réalisations, notamment dans le sud-ouest de la France, l’idée reste trop marginale ou bien trop en avance sur son temps. Elle retournera aux oubliettes ou du moins sera classée parmi les multiples tentatives d’habitats alternatifs des années 70. Ce n’est que plusieurs années plus tard,en 1987, que je pénètre « par hasard » dans une de ces structures. Intéressé principalement par l’architecture sacrée que j’étudie depuis des années, je ressens alors, ce que je nommerai plus tard « l’appel des formes » – une transformation de la conscience – et la nécessité de réaliser des formes nouvelles en accord avec la profonde harmonie du vivant.  Je commence alors à construire des prototypes expérimentaux, persuadé que ces formes offrent aux forces de vie la possibilité de se manifester avec une intensité peu commune. J’associe les données dont se servaient les anciens constructeurs (nombre d’or, coudée royale, symbolisme, etc…) à une approche artistique et spirituelle, afin d’appréhender ces formes d’une façon nouvelle, voire hors de toute norme architecturale. Suit alors la construction de plusieurs prototypes en bois dans lesquels apparaît clairement une modification du champ énergétique local, qui se traduit surtout par une concentration et une amplification des forces de vie. Une énergie très proche de celle que l’on peut ressentir dans certains lieux sacrés. Malgré les résultats étonnants, confirmés par de nombreuses personnes, l’exploitation de ces formes reste encore très limitée à l’heure actuelle, ceci étant dû en partie à la difficulté d’obtenir des permis de construire et à la volonté des pouvoirs publics de limiter une certaine liberté d’expression Néanmoins, les recherches continuent. Au cours d’un voyage au Québec, j’ai l’idée de construire un petit zome en verre (50 cm de diamètre) pour faire une maquette. En effet, construire de petites formes, outre l’aspect financier et le gain de temps que cela représente, permet de mieux appréhender leur impact géobiologique sur l’environnement. Et là, surprise ! Le petit zome en verre irradie son énergie sur un rayon de plusieurs mètres. De retour en France, je me lance alors dans la fabrication de zomes en verre, de petite taille. Progressivement, je me retrouve en présence de formes dont les propriétés aux profondeurs insondables m’entraînent vers un univers symbolique et multidimensionnel.

LA DOUBLE SPIRALE DE LA VIE

Nous pouvons comparer le principe actif d’un zome à celui d’un temple ou d’une église. Dans tous les édifices sacrés, le principe reste le même : les courants telluriques sont collectés grâce aux diverses cryptes, fondations et embases des piliers, alors que les énergies célestes sont captées par les diverses pointes, clochers et épis de faîtages de la partie supérieure. La rencontre de ces deux courants se fait à l’intérieur de l’édifice, aux niveaux des chapiteaux et des voûtes agencées selon des proportions harmoniques.

Le zome reprend les mêmes principes de base : un épi de faîtage pour les énergies célestes, un socle polygonal à plusieurs niveaux pour les courants telluriques. Entre les deux, une clé de voûte constituée par un assemblage de losanges dont l’unité dépend de plusieurs facteurs. Rappelons au passage qu’un losange est l’assemblage de deux triangles qui symbolisent  » les contacts et les échanges entre le ciel et la terre « (1).

Mise en évidence de la double spirale

Le premier et le plus important de ces facteurs d’unité est la double structure spiralée que forme l’assemblage de ces losanges (voir schéma). En effet, nous retrouvons ces spirales et doubles spirales, dans tous les règnes de la vie (minéral, végétal, animal et humain). De l’électron aux molécules à structure hélicoïdale (ADN, protéine), en passant par les hélices foliaires des plantes, nous arrivons, par sauts successifs, aux nébuleuses spirales. Les énergies mises en jeu dans la spirale participent donc à structurer les supports vibratoires du microcosme au macrocosme. Il s’agit là d’une forme issue des archétypes du monde vivant avec laquelle le zome se trouve en parfaite résonance : archétype dont le  » symbolisme évoque l’évolution d’une force, la spirale se rattache aussi au symbolisme de la fertilité (double volute, cornes etc…) ainsi qu’à la dynamique de la vie. La double spirale est le tracé de la ligne médiane du Ying Yang : cette figure rend bien compte du rythme alternatif du mouvement mettant en jeu des forces antagonistes et complémentaires. C’est encore le double enroulement des serpents autour du caducée, le double mouvement des nâdi autour de l’artère centrale sushûmna : polarité et équilibre des deux courants cosmiques contraires  » (1).

Comme tout espace fortement imprégné de géométrie, les zomes sont des volumes où s’exprime le symbolisme des nombres et des figures. Mais ils ne se limitent pas à une forme unique et immuable. Le choix qui peut être fait sur plusieurs paramètres ouvre leurs possibilités d’utilisation et permet de les accorder à la recherche d’un effet particulier. Ce sont des formes centrées, et le centre, symbole du nombre un, assure le lien entre les diverses parties et caractérise ces volumes comme des espaces ordonnés, intègres et totaux (2) ; de plus, l’utilisation du nombre d’or, ainsi que des unités de mesure issues de la coudée royale, renforcent la cohésion intrinsèque à la nature de cette forme. Ce type de conception engendre une résonance énergétique peu commune que l’on ne retrouve que dans la fusion de l’art sacré et de la géométrie symbolique. Cette application de la connaissance des relations formelles et symboliques permet aux forces de vie de se manifester avec une telle intensité que le zome en verre entre en résonance avec de multiples plans de conscience. Cela se traduit notamment par une élévation du taux vibratoire, à l’intérieur et à l’extérieur du zome, constatée par toutes les personnes capables d’avoir un tel ressenti ou de le mesurer (radiesthésistes).

Les recherches de Joël Sternheimer (4) sur les connexions invisibles, qui régissent la matière, montrent bien l’interaction des fréquences extérieures sur l’ADN et la synthèse des protéines. Autrement dit, les fréquences faisant vibrer notre environnement agissent sur notre évolution et notre équilibre par l’intermédiaire de notre ADN. Les zomes en verre ont la faculté de mettre en résonance harmonique l’espace qui les entoure. Ils agissent sur notre environnement et interfèrent sur notre état vibratoire. Il est difficile de pouvoir pour autant classifier ou quantifier des effets qui interviennent sur de multiples plans. Néanmoins, les expériences qui ont été effectuées nous ont amenés à les utiliser de différentes façons, notamment afin d’harmoniser un lieu et les êtres qui s’y trouvent par l’élévation du niveau vibratoire.

UNE NOUVELLE « FORME D’ART »

Au-delà des nombreuses utilisations qui font l’objet de nos recherches, les zomes sont des formes d’une fascinante beauté dont émanent une profondeur et un mystère d’un autre monde. Leurs conceptions inspirées des  relations symboliques en font des mandalas en trois dimensions qui constituent un support de réflexion spirituelle sur lequel le regard prend plaisir à se poser. Comme des sculptures de verre, élancées vers le ciel, ils nous invitent à l’élévation de la pensée et nous plongent dans un sentiment d’harmonie…

Yann LIPNICK

(1) J. CHEVALIER et A.GHEERBRANT, Dictionnaire des symboles, R. Laffont.

(2) J. SOUM, Zomes, Ecole d’Architecture de Toulouse.

(3) E. GUILLE, l’Alchimie de la vie, Editions du rocher.

(4) J. STERNHEIMER, Décoder le monde, Revue Science Frontière N° 7.

(5) O.MIKHAËL AÏVANHOV, Le langage des figures géométriques, Editions Prosveta

Définitions :

Zome : tout volume constructible, issu en totalité ou en partie d’un zonaèdre.

Le mot ZOME semble être né de la contraction de zonaèdre et de dôme, les zomes présentant souvent une forme proche.

Zonaèdre : polyèdre convexe composé exclusivement de faces zonagonales.

Zonagone : polygone possédant des côtés égaux et parallèles deux à deux (donc un nombre pair decôtés).

Particularités Géométriques :

- Les sommets des zomes se répartissent sur des cercles situés dans des plans (ou niveaux) équidistants et perpendiculaires à l’axe.

-Les arêtes relient les sommets d’un niveau au niveau suivant. Elles sont toutes de longueur identique.

- Les faces sont limitées par 4 arêtes. Elles se placent en couronnes entre un niveau n et un niveau n+2

- Le centre du zonaèdre est le point situé sur l’axe à égale distance des deux pôles.

- Le plan équatorial est le plan perpendiculaire à l’axe et contenant le centre. Pour les zomes pairs, ce plan se trouve sur un niveau ; pour un  zome impair, le plan équatorial sera entre deux niveaux.

- Une zone est une bande brisée mais continue de facettes, qui ceinture le volume.

Nombre d’ordre : c’est le nombre de symétrie de révolution autour de l’axe. C’est un nombre fondamental sur lequel résonne tout le volume.

Nombre de forme : c’est la tangente de l’angle entre les arêtes du sommet et l’axe du zome.

Le choix d’un nombre d’ordre et d’un nombre de forme détermine exactement une forme précise de zome. Le choix d’une taille conduit à un volume unique. Plus le nombre d’ordre est élevé, plus le zome contient de sommets, d’arêtes et de faces. Le volume s’arrondit,  il devient moins anguleux et sa taille augmente.

Particularités symboliques :

Il existe différents modèles dans la famille des zomes. Ce qui les différencie principalement, c’est le nombre d’ordre, c’est à dire le nombre de côtés qu’ils possèdent.

Plus le nombre de côtés sera important, plus il y aura de facettes.

C’est ainsi que :

- pour un zome à 5 côtés, il y aura 15 facettes

- pour un zome à 6 côtés, il y aura 24 facettes

- pour un zome à 7 côtés, il y aura 28 facettes

- pour un zome à 8 côtés, il y aura 40 facettes

- pour un zome à 9 côtés, il y aura 45 facettes

- pour un zome à 10 côtés, il y aura 60 facettes

- pour un zome à 11 côtés, il y aura 66 facettes

- pour un zome à 12 côtés, il y aura 84 facettes

Ces différents modèles ont des particularités liées au symbolisme des nombres qui les régissent. Voici donc ici une approche de l’influence que peut avoir l’utilisation d’un modèle particulier.

Zome à 5 côtés : symbole de l’homme, de la femme et de l’univers. Ce nombre représente la quintessence, le centre de la croix, la perfection intégrée. En l’appliquant dans le domaine des zomes, nous allons favoriser l’effet de recentrage et d’unité vers lequel nous tendons. Cette forme va à la fois créer un effet de protection et d’expansion.

Zome à 6 côtés : le six représente le mariage des forces terrestres et célestes, la synthèse des forces opposées et l’expression de l’unité cosmique. Il est le nombre médiateur entre le principe et la manifestation. Au niveau des zomes, nous allons ressentir cette rencontre des forces opposées et complémentaires comme le mariage des énergies s’effectuant dans une église romane; cette forme va amener un sentiment d’ancrage et de sécurité.

Zome à 7 côtés : le sept est un nombre cosmique sacré, il représente la totalité des énergies du plan physique au plan spirituel. Ce nombre représente aussi une perfection dynamique. Il représente la totalité de l’univers en mouvement. Il caractérise une certaine perfection. Appliqué aux zomes, ce nombre va créer des formes en relation avec la totalité du monde vivant. Ce sont des formes principalement adaptées à un travail spirituel, ainsi qu’à la créativité ; les 28 facettes dont elles sont constituées les mettent en relation avec le cycle lunaire.

Zome à 8 côtés : entre le 4, symbolisant la terre et le 12, le ciel, le 8 est un nombre qui symbolise l’équilibre cosmique. Le 8 engendre des volumes courbes aux angles plus doux, qui leurdonnent une grande beauté. Ce sont des formes très équilibrées dont émane une profonde harmonie. Les zomes 8 sont souvent utilisés pour harmoniser les lieux ou pour créer des habitats.

Zome à 9 côtés : le 9 semble être la mesure des gestations, il symbolise l’achèvement d’une création. Appliqué aux domaines des formes, il résonne avec la fin du cycle que nous traversons actuellement et favorise l’émergence d’une conscience plus globale. C’est un nombre lié à la femme, dans bien des traditions.

Zome à 10 côtés : le nombre 10 est lié à la totalité, l’achèvement, celui du retour à l’unité, après la fin d’un cycle. Associé au zome, cela donne des formes d’une grande perfection où l’on retrouve des relations géométriques entre la sphère et le nombre d’or. Ce sont des formes très puissantes.

Zome à 11 côtés : le 11 tire son symbolisme de la conjonction des nombres 5 et 6, qui représentent le microcosme et le macrocosme. Le 11 est le nombre par lequel se constitue, dans sa totalité, la voie du ciel et de la terre. C’est le nombre du Tao.

Zome à 12 côtés : à la fois harmonique du 3 et du 4, associant le temps et l’espace, à l’image du zodiaque et du découpage de l’année solaire, le zome 12 possède une grande force symbolique. Il se dégage de cette forme un sentiment de plénitude, de sacrée et de céleste. On peut comparer son énergie à celle que l’on peut ressentir dans une cathédrale gothique.

Zome à 13 côtés : c’est un zome très puissant et très particulier. Son énergie est proche du point zéro où le pouvoir de la pensée a une grande puissance. C’est un instrument exceptionnel à ne pas mettre entre toutes les mains.

Résultat de la mise en place de mon zome 7 à côté de mon cerisier du japon.

Cet hiver l’arbre me dit MERCI pour ces vibrations positives et pour l’énergie qui lui est adressé et me gratifie d’un merveilleux et lumineux COEUR …

 

 

 



09/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 71 autres membres